Famille

Les espaces verts au cœur du Grand Paris

Les espaces verts au cœur du Grand Paris : une bouffée d'air pur en pleine ville !

Le cœur du Grand Paris abrite de nombreux parcs et jardins en tout genre. Lieux incontournables de la capitale, ils offrent un cadre idéal pour faire une pause nature lorsque l'on est en ville !

Les jardins à ne pas manquer

Jardin des Tuileries

Pour faire un voyage dans l'Histoire, ne manquez pas l'incontournable jardin des Tuileries (1er). Exemple incontournable de jardin "à la française", cet espace vert conçu par Le Nôtre au 17e siècle se caractérise par son ordonnancement géométrique et sa symétrie parfaite. Triomphe de la raison sur la nature, il porte l'art paysager français à son sommet, à l’instar du jardin du Luxembourg (6e) et les jardins du Palais Royal (1er).

Le jardin "à l'anglaise", quant à lui, privilégie les formes irrégulières et laisse la nature reprendre ses droits, à l'image du parc Monceau (17e). Haut lieu du romantisme, il propose un décor au charme intemporel avec ses colonnes, ses statues et ses ruines antiques.

En plein cœur de Paris, le nouveau parc Rives de Seine (s’étend sur près de 10 hectares de part et d’autre du célèbre fleuve : du pont de l’Alma au pont Royal sur la Rive Gauche, du pont Neuf au pont de Sully en passant par le bassin de l’Arsenal sur la Rive droite. Un parcours vert ponctué d’installations sportives, d’espaces de détente, de jeux pour les enfants et de lieux de restauration.

Certains espaces verts offrent un point de vue imprenable sur les grands monuments parisiens, à l’instar du parc du Champ-de-Mars et des jardins du Trocadéro (7e) à la perspective imprenable sur la tour Eiffel. Depuis l'esplanade des Invalides (7e) on bénéficie d'une magnifique vue sur le Grand Palais d'un côté et le dôme des Invalides de l'autre. Les jardins des Champs-Elysées (8e), qui se déploient de la place de la Concorde au rond-point des Champs-Elysées, proposent, quant à eux, de belles découvertes aux promeneurs : grandes pelouses, allées de marronniers, massifs paysagés avec statues, fontaines, cours d’eau, kiosque à musique et jeux pour les enfants.

Les espaces verts confidentiels

Envie de sortir des sentiers battus ? Direction les jardins cachés situé au cœur de la capitale. A quelques pas du centre Pompidou, le jardin Anne-Frank (3e) offre un cadre privilégié pour faire une pause nature après une visite culturelle. De même, le jardin Catherine-Labouré (7e) tombe à pic pour se reposer après une escale shopping au Bon Marché. Certains musées parisiens dissimulent également de charmants écrins de verdure. Ainsi, le musée Rodin (7e) abrite un magnifique jardin de sculptures où l'on peut découvrir des œuvres majeures de l'artiste comme La Porte de l'Enfer ou Le Penseur. Du côté des Archives nationales (3e), plusieurs jardins d’hôtels particuliers composent aujourd’hui un espace vert surprenant ouvert au public.

Les jardins botaniques

Pour concilier nature et sortie pédagogique, rendez-vous dans l'un des quatre jardins botaniques de la capitale. Créé au 17e siècle, le jardin des Plantes (5e) est le premier jardin ouvert au public parisien. Ce célèbre jardin botanique, en plus d'offrir une pause nature dans la capitale, vous permet de découvrir toute la richesse et la diversité de la flore à travers une douzaine de jardins thématiques. Les quatre Grandes Serres du jardin des Plantes, construites en 1830, vous invitent quant à elles au cœur de la biodiversité des cinq continents : forêt tropicale, déserts et milieux arides… Dépaysement garanti !

Architecture végétale

Mur végétal du Musée du quai Branly

Qui a dit que nature et ville étaient inconciliables ? En plein cœur du Grand Paris, on peut admirer plusieurs œuvres d'architecture végétale qui méritent le détour. En plus d'apporter une fraîcheur nouvelle, ce sont de véritables chefs-d'œuvre, réalisés par les plus célèbres paysagistes et botanistes du moment, à l'image du Français Patrick Blanc. Pour voir ces œuvres qui conjuguent végétation et urbanisme, rendez-vous par exemple au musée du quai Branly – Jacques Chirac (7e) qui donne à voir un mur végétal de 800 m², à l’oasis d’Aboukir.