Culture / Sport / Jeux de Paris

SPOT24 - Visite guidée par François Gautret

Le commissaire de l’exposition évènement raconte SPOT24

François Gautret est le fondateur de Rstyle, structure de promotion de toutes les cultures urbaines, organisatrice de nombreux événements incontournables dans le milieu : Urban Film Festival, Battle IMA, Ice Dance... Rstyle rassemble également un fonds culturel unique en France : plus de 6000 vidéos, audios ou écrits dédiés aux cultures et sports urbains.

Il a été directeur artistique et commissaire de l'exposition Hip-Hop 360 à la Philharmonie de Paris en 2022.

© Paris je t'aime

François Gautret, vous êtes le commissaire de l’exposition SPOT24 qui met en scène six nouvelles disciplines olympiques et les cultures urbaines. Pouvez-vous nous raconter ce qui les lie ?

De manière générale, c’est la rue qui les relie. L’expression de rue est leur dénominateur commun. Il s’agit d’un mouvement positif, où le dépassement de soi et les défis artistiques sont des valeurs essentielles. À l’origine, ces valeurs issues du hip hop, venaient contrecarrer les violences des quartiers du Bronx.

Les autres disciplines, comme le skate ou le BMX, sont, elles aussi, nées dans la rue et elles y ont évolué, investissant au fil du temps la ville avec de nouveaux espaces de pratique.

Quelle est l’histoire de ces pratiques sportives issues principalement des banlieues ?

Pour revenir à la genèse de ces disciplines, le hip-hop nous vient du Bronx, à New-York, tandis que les sports urbains de glisse, proviennent plutôt de la Californie, de Venice Beach. Le roller, le skate, sont au départ des pratiques de bord de plage, mais toutes se pratiquent en extérieur. Il s’agissait souvent de mouvements underground, en marge de la société. A présent, elles font partie intégrante de notre culture et sont largement médiatisées.

Comme l’exposition Hip- Hop 360 à la Philharmonie de Paris, l’an dernier, dont j’ai assuré le commissariat ou encore l’Opéra de Paris qui s’ouvre à la danse hip-hop. Et aujourd’hui ces disciplines sont consacrées aux Jeux Olympiques ! Les genres se rencontrent, fusionnent.

À Paris, les cultures urbaines sont-elles importantes ?

Elles sont importantes car elles sont nées en France, pour la plupart dans le nord-est parisien, sur des terrains vagues, de manière très spontanée. Aujourd’hui, ces cultures urbaines, au-delà du sport, influencent la mode, la publicité, le design… C’est cette richesse et cette diversité qui seront mises en avant dans l’exposition SPOT24.

Ces communautés, dont vous parlez, se connaissent-elles ?

Elles se connaissent mais elles n’écoutent pas forcément la même musique par exemple. Le break se pratique sur des rythmes de breakbeat, qui est considéré comme le début de la musique électro. Arthur Baker ou Afrika Bambaataa sont les pionniers de ces musiques hip-hop mais ils sont aussi considérés comme les pères du mouvement électro. Lorsque l’on vient creuser dans l’histoire et les archives, on se rend compte que tout est lié et c’est d’ailleurs l’objectif de SPOT24 : éclairer sur les connexions et l’origine de ces mouvements.

© Paris je t'aime

L’exposition SPOT24, ne sera pas une exposition dite classique mais une installation immersive. Des contenus provenant des collections du Musée Olympique de Lausanne mais aussi des créations originales seront présentés.

Racontez-nous…

À travers des œuvres, des créations originales, des objets et des archives, j’ai voulu faire ressentir cette envie commune de raconter ces disciplines mais aussi d’être connecté avec ce qui se fait aujourd’hui. La complémentarité que nous avons dans cette association avec le Musée Olympique de Lausanne, c’est l’histoire de ces disciplines. Nous allons croiser le mouvement underground avec leur arrivée aux Jeux Olympiques et Paralympiques.

Un espace sera consacré à chaque discipline sportive olympique et dans la nef, nous allons découvrir d’une manière originale les sports urbains. Un espace dédié au gaming avec des bornes d’arcade des années 80, des jeux vidéo qui abordent les sports urbains, tel que B-Boy avec des danseurs hip hop ou encore Tony Hawk qui a été un grand succès. On se rend compte que les jeux-vidéo ont été un élément clé pour le développement de ces disciplines. Nous allons aussi explorer des disciplines moins connues, comme la danse Litefe et ou le pole dance version barres de métro. Un métro new-yorkais est reconstitué et des athlètes seront invités pour organiser des compétitions dans ce décor.

Et SPOT24, pourquoi ce nom ?

L’idée était de trouver un nom générique, fédérateur qui rassemble toutes ces disciplines et le mot spot, nous le retrouvons partout. On cherche son spot de break, son spot de BMX, on va sur le spot du Trocadéro… Cela fait partie du langage urbain, en France comme à l’étranger. Nous pouvons être fiers, SPOT24 est l’unique exposition olympique du territoire ! Mais plus qu’une expo, c’est un véritable lieu de rencontres et d’échanges avec les différentes communautés et le grand public.

Informations pratiques

SPOT24 - L’exposition olympique, sport et cultures urbaines

  • 101 quai Jacques Chirac, Paris 15e
  • Métro : Bir-Hakeim - Passy - Dupleix
  • RER C : Champs de Mars - Tour Eiffel
  • Exposition ouverte 7 jours sur 7
  • Billet plein tarif non daté : 18€
  • Billet plein tarif daté : 14€
  • Billet tarif réduit daté : 10€ (10-18 ans, étudiants de - 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, agents de la Ville de Paris), adhérents Paris Je t’aime
  • Gratuité : - de 10 ans, personnes en situation de handicap et leur accompagnant

A voir aussi